Enseignement supérieur

Se former pour devenir artisan

Avec plus de 300 milliards de chiffre d’affaires annuel, l’artisanat est un des secteurs qui emploient le plus dans le monde. À l’ère du numérique et des innovations technologiques, la discipline évolue et se transforme.

Quel diplôme et quelles qualifications pour devenir artisan ?

Les métiers d’artisanat sont à la portée de tous mais le cheminement peut toutefois être plus ou moins long en fonction de l’activité que l’on veut exercer. La durée de la formation varie en fonction du niveau d’expertise requis par le métier. 

Il existe plusieurs niveaux de formation dans le secteur de l’artisanat. On peut commencer dès le collège avec un Certificat d’Aptitude Professionnelle puis avec un Brevet Technique des Métiers. Ceux qui choisissent d’intégrer la filière après le bac peuvent s’orienter vers un Brevet des Métiers d’art, un Diplôme des arts appliqués ou même un Brevet de Technicien Supérieur qui sont des formations courtes professionnalisantes. Avec un diplôme Bac + 2 en poche, il est possible d’opter pour une Licence pro dans une école d’ingénieurs ou dans un établissement privé comme Estienne, Olivier-de-Serres ou Boulle. 

Le CAP est le niveau le plus bas requis pour les diplômes, mais avoir des qualifications dans des domaines spécifiques est indispensable pour un artisan. Il doit donc souvent compléter son cursus général avec des formations certifiantes.

Se préparer à devenir artisan

Devenir artisan signifie donc faire son choix parmi plus de 500 activités différentes et environ 250 métiers. On peut s’orienter vers des métiers plus traditionnels comme menuisier, maçon, cordonnier, serrurier, plombier, sculpteur, ou au contraire, choisir des nouveaux métiers tels que photographe, ambulancier, ou infographiste ou imprimeur. Pour exercer, la plupart des artisans choisissent le statut d’auto-entrepreneur.

Pour survivre sur un terrain aussi compétitif, le chef d’entreprise d’artisanat n’échappe pas à la transformation digitale. Il joue alors sur les arguments « qualité » et « prix » pour faire la différence. S’il peut garantir la qualité de son travail grâce à son expertise et son savoir-faire, il doit également se montrer professionnel.

Côté prix, la tendance est de comparer le prix et le service sur les plateformes de mise en relation. Dans la réalité, vous pouvez les utiliser par exemple pour trouver un entrepreneur pour rénover des appartements. Ces plateformes changent littéralement l’approche marketing et promotionnelle des artisans. Pour se faire connaître, ils n’ont plus besoin de dépenser d’énormes sommes d’argent en publicité (sommes dont ils ne disposent pas toujours). Les sites de ce genre sont accessibles depuis son Smartphone ou sa tablette et leur fréquentation permet déjà de prospecter efficacement.

Villes Educatrices

Villes Educatrices

Actualités de l'éducation et de l'enseignement en France et par ville ( Paris, Marseille, Lyon...)

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *