Enseignement supérieur

Réforme de l’apprentissage : quoi de neuf pour les alternants ?

Dès la rentrée 2018, les apprentis vont voir des changements bouleverser leur situation, à cause ou grâce à une nouvelle réforme du gouvernement visant à valoriser l’apprentissage. Mais quels sont les points principaux de cette réforme ?

Une « classe prépa » pour comprendre le monde de l’entreprise

L’entreprise, un milieu parfois méconnu des jeunes souhaitant réaliser un cursus en apprentissage. Comme le monde du travail peut être parfois mal appréhendé par les apprentis, les Centres de Formations des Apprentis (CFA) proposeront désormais des prépas apprentissage d’une durée de deux mois environ. Au cours de cette formation, les jeunes pourront prendre connaissance des savoir-faire et savoir-être en entreprise. Un bon moyen de mettre un terme aux ruptures de contrats d’apprentissage !

Rupture de contrat… poursuite d’année !

Jusqu’à présent, tristes et bien démunis se trouvaient les apprentis dont le contrat de travail était interrompu. En effet, les alternants comme les entreprises accueillant l’étudiant peuvent mettre un terme au contrat qui les lie. Si les apprentis devaient arrêter leur formation en cas de rupture de contrat, ils pourront aujourd’hui, grâce à cette réforme, prolonger leur formation de 6 mois dans un CFA, même sans entreprise, et continueront à être rémunérés.

Plus d’information pour une meilleure orientation

Qui a dit que tous les jeunes avaient une parfaite connaissance des formations en apprentissage et de leurs débouchés ? Sûrement pas la majorité des Français ! Pour permettre à chacun de trouver une formation qui lui ressemble et porteuse d’emploi, la réforme propose de communiquer le taux d’insertion pour chaque cursus en apprentissage, et le salaire à la clé. Le gouvernement souhaite également que les régions mettent en place des journées annuelles dédiées à l’information sur les formations en apprentissage.

30 euros nets supplémentaires par mois

Les apprentis seront dès la rentrée 2018, mieux rémunérés. Ils recevront en effet 30 euros de plus par mois. Cependant, cette augmentation ne sera valable que pour les jeunes âgés de 16 à 20 ans. Actuellement, un jeune de 18 ans en deuxième année touche 734,25 euros nets mensuels. À la rentrée prochaine, ce jeune se verra recevoir une rémunération de 764,25 euros !

Un coup de pouce pour le permis de conduire

500 euros, c’est l’aide forfaitaire qu’allouera l’État aux apprentis de plus de 18 ans souhaitant passer leur permis de conduire. Bonne nouvelle pour les alternants qui peuvent, parfois,  être bloqués par un problème de mobilité lors de leur recherche d’entreprise. En outre, cette aide sera attribuée aux apprentis sans que ces derniers n’aient à justifier leurs trajets ou n’aient à communiquer leurs ressources personnelles. Il y a fort à parier que beaucoup d’étudiants tireront un grand profit de cette mesure pour une mobilité facilitée !

Erasmus pour les apprentis ? Oui !

Les apprentis peuvent déjà tout à fait suivre une partie de leur formation à l’étranger. Cependant, force est de constater que ces départs ne ressemblent pas vraiment à ceux des étudiants non apprentis. Si nombreux sont les élèves de licence en présentiel (licence de droit, licence de langues étrangères appliquées) à partir un semestre ou une année dans un établissement partenaire de l’Union européenne, seulement 6800 apprentis prennent leur envol pour un séjour dans le cadre de leurs études. De plus, les élèves en apprentissage ne partent généralement que sur de courtes périodes. Désormais, ce sont 15 000 jeunes qui pourront bénéficier d’un semestre de formation en dehors de l’Hexagone grâce à Erasmus pro !

La rédaction

La rédaction

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *