Enseignement primaire

École : pas facile pour les plus petits

L’entrée à l’école est un moment marquant dans la vie d’un enfant. Même s’il a été bien préparé pendant les mois qui précèdent, il se peut qu’il ait du mal à trouver sa place, voire qu’il montre un véritable rejet. Comment faire pour l’aider à surmonter cette épreuve ?

Rassurez et positivez

La majorité des petits Français rejoignent l’école à l’âge de 3 ans. Si certains ont été à la crèche ou chez une nounou depuis leurs premiers mois, il ne suffit pas d’être habitué à voir d’autres enfants ou des personnes extérieures s’occuper de vous pour mieux vivre cette expérience. En effet, certains enfants peuvent aller à l’école à reculons, ce qui doit pousser les parents à réagir.

Un enfant qui ne veut plus aller à l’école peut avoir différentes raisons.

Dans la plupart des cas, l’enfant ressentira une angoisse ou une forme de démotivation. Tout d’abord, la séparation d’avec ses parents est difficile. Cela est d’autant plus vrai quand d’autres frères et sœurs, plus jeunes, restent à la maison. L’enfant peut avoir l’impression que l’on veut se débarrasser de lui. La culpabilité des parents parfois difficile à cacher, mais aussi le fait d’expédier le moment où on le dépose dans sa classe, contribue à alimenter ce sentiment.

Prenez le temps de le rassurer, en lui montrant tous les bons côtés de l’école ! Mettez ensemble en place des rituels, comme une chanson dans la voiture ou sur le chemin, un petit symbole comme un cœur, dessiné au creux de son poignet et du vôtre, qui va lui permettre de se rappeler que vous l’accompagnez toute la journée, même de loin.

Dans tous les cas, tentez de comprendre ce qui ne va pas à discutant un maximum, sans toutefois le brusquer.

Soyez franc

Pour d’autres enfants, l’école est synonyme de déception ! Il faut le comprendre, il s’était fait une joie de découvrir ce nouvel univers, d’apprendre, de rencontrer des copains. Finalement, l’école se résume plus à son sens à une série de règles à suivre : rester sage toute la journée, apprendre à écouter l’instituteur et les autres élèves, respecter un rythme.

Là encore, sachez le réconforter, en mettant en avant les bons côtés, mais sans nécessairement faire l’impasse sur les mauvais. Oui l’école toute la journée, c’est parfois long. Oui certains enfants peuvent être embêtants, et on a hâte de rentrer chez soi, mais vous aussi vous ressentez cela au travail ou à la maison, et vous êtes solidaires de ses émotions. Lui montrer que vous le comprenez devrait lui permettre de voir les choses sous un nouveau jour !

Villes Educatrices

Villes Educatrices

Actualités de l’éducation et de l’enseignement en France et par ville ( Paris, Marseille, Lyon…)

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *